super parents

survis dans la jungle des parents!

Lana Del Rey sort “Norman Fucking Rockwell!”, son album le plus sombre, mais aussi le meilleur

Dans son nouvel album “Norman Fucking Rockwell”, Lana Del Rey réussit à capturer l’Amérique d’aujourd’hui avec une précision d’orfèvre et une mélancolie qui reste sa marque de fabrique. Déjà considéré par beaucoup comme son meilleur album, vous le verrez sans doute prochainement apparaitre sur le smartphone de votre ado ou jeune adulte.

Lana Del Rey reste ce personnage insaisissable, découvert par le grand public en 2011 avec le single “Video Games”. Oscillant entre le glamour du vieux Hollywood et la jeunesse américaine dans l’immédiateté du prochain cliché sur Instagram, ses chansons mêlent sa voix boudeuse avec des rythmes lents de hip-hop et une atmosphère mélodramatique.

Comme sur ses albums précédents, elle ne manque pas d’y inclure quelques références de la culture pop-rock: sur ce nouvel album, c’est au tour de Led Zeppelin, Leonard Cohen ou, même, les Beach Boys.

La chanteuse américaine distille quelques messages à son public, dont ceux de la préoccupation pour le climat et le déclin de la grande nation “USA”. Nous pouvons juste regretter que son single “Looking for America”, sorti sur les plateformes de streaming durant le mois d’août en réponse aux tueries par arme à feu de Dayton et d’El Paso, n’est pas présent sur l’album.

Elle sera en tournée en Europe au début 2020 mais malheureusement pas en Belgique. Pour la voir et l’écouter, il vous faudra vous déplacer soit à Amsterdam le vendredi 21 février 2020 soit à Paris Bercy (désormais appelé AccorHotels Arena) le 23 février 2020.

Lana Del Rey, “Norman Fucking Farewell!” (2019)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *